En bref.

  • Default
  • Title
  • Date
  • Random
load more / hold SHIFT key to load all load all

Rémunération des fonctionnaires : le gel du point d'indice doit limiter les dérapages budgétaires

Darmanin2017Le ministre de l'Action et des comptes publics a annoncé, le 29 juin sur France 2, le gel du point d'indice de rémunération des agents de la fonction publique pour 2018. Cette réaction a été faite dans la foulée de la présentation de l'audit de la Cour des comptes sur le dérapage des finances publiques.

À l'heure de l'élaboration du budget de l'État, Gérald Darmanin a dit respecter la demande du Président de la République de travailler sur des propositions sans augmentation d'impôt avec manifestement une mesure phare : un nouveau gel des rémunérations indiciaires pour les fonctionnaires après celui qui a duré de 2010 à 2016...

Les fonctionnaires devront de nouveau porter les économies de l'État. Car, et à ce jour, la seule mesure avancée pour endiguer le dérapage des dépenses publiques est celle du gel des rémunérations indiciaires des agents publics.

L'annonce du ministre de l'Action et des comptes publics sonne donc comme un tour de vis supplémentaire après les efforts successifs qu'ont produit les agents publics. « Dans une dizaine de jours, nous avons une réunion du Conseil commun de la fonction publique. Et nous regrettons vivement que le ministre ait choisi d'annoncer ce gel par voie de presse plutôt que lors des réunions de concertation », soulève Philippe Pottier, le secrétaire général de la FFPT-CFTC.

Le précédent gel du point d'indice s'était prolongé entre 2010 et 2016. Il vient à peine d'être rompu avec les deux hausses successives de 0,6 % de la valeur du point d'indice (porté à 4,69 euros bruts en février dernier). Et les agents vont de nouveau subir une dégradation de leur pouvoir d'achat qu'avaient déjà dénoncée en bloc les organisations syndicales de la fonction publique.

Cette annonce intervient également au moment où une étude du ministère du Travail établit un recul « historique » des effectifs de la fonction publique en 2015 (notamment territoriaux). Cette baisse est le résultat de restrictions importantes dans les collectivités. Et pour ne prendre qu'un exemple, les agents des médiathèques de Tourcoing (ville dont le ministre M. Darmanin est le maire) ont engagé plusieurs actions au mois de juin après la réduction des effectifs de 20 % en quatre ans, la suppression de jours de congés dont bénéficient d'autres agents de la commune et la dégradation de leurs conditions de travail.

Dans ce contexte, l'austérité imposée aux agents n'ira pas dans le sens d'une reconnaissance attendue de leur rôle dans le fonctionnement de la France comme le prônait il y a peu dans un courrier le ministre de l'Action et des comptes publics...

          Identifiant / mot de passe perdu ?   S'inscrire

Les plus populaires.

  • + lus
  • Concours +
  • Statut +
  • CFTC +