×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

Plus la collectivité est importante, plus les absences maladie sont fréquentes

mal de dos Piotr MarcinskiL'année 2015 ne fera pas exception en matière de hausse de l'absentéisme pour raisons de santé dans les collectivités. Après un léger tassement en 2012 et 2013, le taux d'absentéisme dans la fonction publique territoriale a redémarré avec une résurgence de la fréquence des arrêts maladie et de l'exposition des agents.

Cette tendance s'enracine dans le phénomène observé de longue date d'une fréquence élevée des absences maladie dans les collectivités de plus de 350 agents quand elles sont moins nombreuses dans les plus petites... Cela avec davantage d'acuité.

 « En 2015, le taux d'absentéisme varie entre 7,5 % et 10,4 % selon la taille de la collectivité », relève l'étude 2016 de Sofaxis sur les absences au travail pour raison de santé dans les collectivités territoriales. Ce constat qui porte sur les seuls effectifs de fonctionnaires précise que cet écart grandes/petites collectivités vaut en maladie ordinaire comme pour les accidents de travail. Cet écart est 1,7 fois plus élevé dans les collectivités de plus de 350 agents comparé à celles de moins de dix agents.

Ainsi, la fréquence des arrêts évolue avec la taille de la collectivité. Tous arrêts confondus (maternité, maladie ordinaire, longue maladie/longue durée, accidents du travail), la fréquence est de 42 arrêts pour 100 agents dans une petite collectivité (moins de dix agents) qui progresse jusqu'à 128 arrêts pour 100 agents au-delà de 350 agents, en 2015. Premier motif, la maladie ordinaire, dont la fréquence est plus forte dans les collectivités importantes, explique ce phénomène.

La part des agents à s'absenter au moins une fois dans l'année pour l'une des causes de maladie/maternité varie également en fonction de la taille de la collectivité. Cela court de 29 % des effectifs pour les plus petites à 60 % pour les plus grandes.

C'est le phénomène inverse que l'on observer en matière de longue maladie/longue durée. Plus la strate des effectifs des collectivités baisse, plus les absences de longue durée sont importantes. Ainsi, le taux d'absentéisme « longue durée » passe de 2,7 % pour les agents des collectivités de moins de dix agents à 2,4 % dans celles de plus de 350 agents.

Cependant, l'étude de Sofaxis souligne la montée en charge des absences pour accidents du travail. 6 % des agents territoriaux sont maintenant touchés par un accident. En huit ans, la durée des absences pour accidents a doublé, avec notamment en cause l'allongement des durées d'arrêts. Cela tire sensiblement vers le haut l'absentéisme pour raisons médicales dans les collectivités. 6% des agents absents le sont à cause d'un accident mais représentent désormais 14 % du taux d'absentéisme.

À la fois indicateur de la gravité des problèmes de santé des agents territoriaux et de la hausse de l'absentéisme, l'allongement de la durée des absences est passé d'un peu plus de 20 jours par agent et par an en 2007 à près de 26 jours d'absences en 2015. La durée moyenne s'est d'ailleurs creusée d'un jour supplémentaire entre 2014 et 2015. Un signe inquiétant que l'on ne peut pas seulement attribuer au vieillissement de la population territoriale...

 

Lire aussi :

Fonction publique territoriale : les règles des congés pour maladie ordinaire