bandeau fnact.com2017

Amiens ville et métropole : discussions sans réponse sur l'impact de l'absentéisme sur les primes

Alexey maladie fotolia

Lors de la troisième réunion de concertation sur le régime indemnitaire et l'absentéisme des agents de la ville et de la métropole d'Amiens, la CFTC, seule organisation à rester à la table des négociations avec la CFDT n'a pas réussi à obtenir de réponses claires.

Pourtant, le syndicat CFTC ne compte rien lâcher et surtout qu'il n'y ait pas d'amalgame entre des maladies ponctuelles et des affections plus lourdes (maladies graves, accidents de service...).

Tout de go, la CFTC l'annonçait lors des discussions : 27 agents (d'après les ressources humaines) sur les 3 300 que compte la ville d'Amiens sont en congé longue maladie ou de longue durée, souvent pour des pathologies lourdes comme le cancer. Aussi, serait-il injuste selon l'organisation syndicale de pénaliser les agents concernés à l'heure de l'examen de pénalités à appliquer sur les primes des agents absents d'Amiens.

Amiens et Amiens métropole envisagent en effet de réduire de 50 % le régime indemnitaire des agents trop longtemps absents (plus de dix jours sur une année glissante). Revenant sur le principe des dix jours de carence maladie sur 365 jours glissants, les représentants CFTC ont demandé une présentation graphique afin d'en appréhender le mécanisme. Et ont souhaité une estimation de l'impact de ce dispositif "absentéisme" sur la prévoyance.

Au cours de cette troisième réunion sur l'absentéisme, le 17 mars, la CFTC a donc fait le choix de rester à la table des négociations pour obtenir des réponses de l'administration amiénoise. Sur la base de son propre cahier revendicatif, le syndicat a surtout voulu résister à une généralisation aveugle des pénalités qui seraient appliquées en cas d'absence des agents.

Les agents en congés longue maladie ou de longue durée ne peuvent être suspectés, du fait de l'expertise médicale, d'abuser des absences. « En conséquence de quoi, les adhérents CFTC constatent que réduire le régime indemnitaire de ces agents ne répondrait pas aux objectifs affichés par Alain Gest, le président d'Amiens métropole et de Brigitte Fouré, maire d'Amiens », estime la CFTC.

Le syndicat a également souligné l'importance de la prévention en matière d'hygiène et de sécurité au travail, et de la garantie de la formation continue des personnels pour éviter toute dégradation de leur état de santé.

Relancés sur les précédentes demandes CFTC (exclusion des maladies professionnelles et accidents du travail du dispositif, exclusion des arrêts liés à un handicap reconnu et bonification de deux jours pour récompenser les agents présents), les élus n'y ont apporté aucune réponse claire. « Nous sommes les seuls à faire des contre-propositions », soulignait le responsable CFTC, Alain Melcus. « Mais il n'y a pas de vrai échange avec l'administration... On ne peut pas parler de dialogue social ! »

Le prochain comité technique à la fin du mois devrait examiner ce dispositif de pénalité en cas d'absence.

 

          Identifiant / mot de passe perdu ?   S'inscrire