bandeau fnact.com2017

Tourcoing : panne d'organisation et insécurité dans les médiathèques

Le démarrage des négociations à la ville de Tourcoing, avec le maire Gérald Darmanin, avait été pour le moins tendu avec les représentants syndicaux. Face aux quatre organisations syndicales CFTC, CGT, CFDT et FO de Tourcoing, le 26 juin, le maire n'avait fait aucune proposition au sujet de la situation dégradée dans les médiathèques et archives de la ville.

« Il nous avait pris de haut et m'avait taxée de "démago-populiste" lorsque je lui avais demandé de prendre au moins une mesure... C'est pour ça que j'ai été surprise, le 30 juin, quand nous avons rencontré la direction générale et celle des services culturels... », rapporte Évelyne Demasy, la responsable de la section CFTC de Tourcoing.

La réunion de concertation entre syndicats et direction de la mairie de Tourcoing, le 30 juin, visait donc à apporter des réponses face aux difficultés exprimées par les agents des médiathèques après le dépôt d'une pétition et la manifestation organisée 21 juin.

Deux questions centrales ont alors fait l'objet de propositions pour améliorer les conditions de travail : des moyens pour améliorer la sécurité des personnels de médiathèques face aux incivilités et l'organisation à adopter face au déficit de moyens humains et aux jours fériés perdus.

Les personnels des médiathèques doivent en effet faire face à la réduction d'environ 20 % des effectifs ces dernières années, avec les non-remplacements des départs à la retraite. Des réductions d'effectifs auxquels se sont conjugués les absences pour maladie, les congés de maternité, les jours fériés perdus pour assurer l'ouverture des établissements le lundi et la multiplication des agressions physiques et verbales de la part des usagers.

Au-delà de la bataille des chiffres, sur les réductions d'effectifs, le nouveau DGS, Benjamin Hus a confirmé qu'il n'y aurait pas de recrutement, dans la logique engagée de réduction de l'endettement de la collectivité. En revanche, l'ancien directeur des finances a indiqué qu'à compter de cette année, les départs seraient remplacés, que le recrutement d'une personne à mi-temps était à l'étude et a évoqué la piste du recours à des étudiants en stage en alternance. Stages qui nécessiteraient cependant un accompagnement difficile au quotidien en raison des réductions de personnel...

« Nous avons précisé que les temps partiels qui n’étaient pas de droit devaient être maintenus. Car, les conditions de travail ainsi que les horaires décalés ne nous permettaient pas d’être à temps complet. Il a aussi été mentionné que nous demandions une augmentation des vacations pour compenser les temps partiels », notaient les syndicats à l'issue de la réunion. Ceux-ci maintenant leur demande de recruter.

Sur les jours fériés, le DGS a acté le principe des lundis fériés récupérés. Et a invité les représentants du personnel à détailler avec les agents les spécificités du travail culturel pour une éventuelle modification du règlement intérieur, comme ils le demandaient. Sur l'organisation, et la planification des fermetures, le responsable s'est également engagé à mieux les programmer.

L'autre point d'achoppement, la question de la sécurité des personnels culturels a fait l'objet de propositions concrètes. Ainsi, M. Hus s'est dit favorable au recours à deux médiateurs dès cet été dont l'un, déjà connu, pourrait être recruté. Plusieurs aménagements ont également été évoqués : retrait d'un banc en béton, recours à des caméras de vidéo-surveillance, formation à l'accueil pour les personnels les plus exposés, alertes au service de tranquillité ou le rapprochement avec des associations...

« La réunion a été constructive », notait avec prudence Évelyne Demasy, pour la CFTC. « Mais, à cette heure, nous n'avons aucun engagement formel ni de proposition de nouvelle réunion pour le suivi... »

 

          Identifiant / mot de passe perdu ?   S'inscrire