bandeau fnact.com2017

Manifestations des retraités : les pensions de plus de 1364 euros seront soumises à la hausse de CSG

Des milliers de retraités ont manifesté dans toute la France le 28 septembre à l'appel des organisations CFTC, CGT, FO, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA face à la dégradation de leur pouvoir d'achat.

Des rassemblements de 250 personnes à 10 000, à Paris, ont exprimé le ras-le-bol des retraités face aux mesures successives qui pèsent sur leurs pensions. Face à cette mobilisation, le gouvernement est resté ferme notamment sur la hausse de la CSG, restant sur son argumentation opposant jeunesse et personnes âgées...

Lorsque la délégation des représentants des retraités a été reçue par la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, et le haut-commissaire en charge des retraites, Jean-Paul Delevoye, à l'issue de la manifestation parisienne du 28 septembre, aucune concession n'a été accordée.

La hausse de la CSG sur les pensions plus de 1 364 euros (et non plus plus au-delà de 1 200 euros) a été confirmée. Ainsi que la hausse de 0,8 % des pensions en octobre, très réduite après deux années de gel, sera maintenue avant un nouveau gel des pensions en 2018.

« Le gouvernement nous assène qu'il s'agit d'une question de solidarité avec les jeunes. Mais cet effort de solidarité, tant financier que pour s'occuper des petits-enfants par exemple, nous le faisons déjà. En revanche, nous avons de moins en moins les moyens d'y contribuer par exemple quand il nous faut voyager pour les prendre en charge... », soulignait la présidente de l'Unar-CFTC, Jacqueline Valli à l'issue de la rencontre avec le gouvernement, après la manifestation.

Celle-ci soulignait également la gravité de la situation des retraités au minimum vieillesse. « Ce montant minimum de pension sera bien revalorisé. Mais de 100 euros sur trois années ! C'est-à-dire de 35 euros chaque année. Face au coût de la vie, c'est très insuffisant », a-t-elle regretté rappelant également que les retraités ont aussi été pénalisés par la contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie de 0,30 % et la suppression de la demi-part fiscale accordées aux veuves ou veufs.

La représentante CFTC soulignait la lente érosion du pouvoir d'achat des retraités et appelle à des mesures pour y remédier en urgence à commencer par la suppression de la hausse de CSG...

          Identifiant / mot de passe perdu ?   S'inscrire